La Fondation Georges St-Pierre renouvelle son partenariat avec la Fondation de l’athlète d’excellence jusqu’en 2021

 
Montréal, 6 décembre 2018 — Georges St-Pierre a annoncé aujourd’hui que la Fondation GSP renouvelait son partenariat avec la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec (FAEQ) pour trois autres années, de 2019 à 2021, pour un montant total de 45 000 $ à raison de 15 000 $ par année.
Partenaire de la FAEQ depuis six ans déjà, la Fondation GSP appuie annuellement des étudiants-athlètes qui pratiquent une discipline que Georges St-Pierre intègre dans sa préparation de combat. Ce sont donc sept lauréats en boxe, en escrime, en gymnastique artistique, en judo, en karaté, en lutte olympique et en taekwondo qui ont reçu une bourse de 2000 $ des mains de Georges lui-même.
Cette 6e édition du Programme de bourses de la Fondation GSP a permis de remettre quatre bourses d’excellence académique à des étudiants-athlètes affichant des résultats scolaires de 80 % et plus et trois bourses de soutien à la réussite académique et sportive encourageant la conciliation des études et du sport de haut niveau.
« C’est important pour moi que ma fondation renouvelle sa contribution à la FAEQ car j’adhère à leurs valeurs et leur mission d’appuyer financièrement des athlètes qui doivent absolument poursuivre leurs études afin de bien préparer leur transition de carrière. C’est toujours un plaisir de rencontrer ces jeunes talents forts prometteurs en personne, leur remettre leur bourse, les écouter parler de leurs parcours académique et sportif et même d’échanger des mouvements sur le tatami », a souligné Georges St-Pierre.
Depuis maintenant six ans, c’est avec fierté que la Fondation de l’athlète d’excellence s’associe à Georges St-Pierre rappelle son président, Claude Chagnon. « Outre sa notoriété internationale, c’est l’authenticité de Georges St-Pierre qui charme les étudiants-athlètes. Son implication va bien au-delà des 2000 $ que reçoivent les boursiers, si ce n’est que par la confiance qu’il place en eux. En fait, ce n’est pas seulement les récipiendaires qu’il séduit chaque année, c’est nous aussi! »
 
Profils des 7 récipiendaires
 
Jade Fahey / karaté (+54 kg)
6 avril 2003 – Gatineau
Soutien à la réussite académique et sportive 2000 $
  • Médaillée d’argent chez les plus de 54 kg aux Championnats panaméricains cadets
  • Médaillée d’argent chez les plus de 54 kg aux Championnats canadiens cadets
  • Étudie en 4e secondaire au programme sport-études karaté de la Polyvalente Nicolas-Gatineau
  • Jade gère bien la pression et affiche une belle technique dans ses combats. Elle travaille à augmenter sa confiance en elle lors d’importantes compétitions. La karatéka désire participer aux championnats panaméricains et du monde en 2019. Celle qui caresse aussi le rêve olympique entend poursuivre ses études en techniques policières et devenir enquêteuse.
 
Jad Khabbaz / boxe (60 kg) 
27 juillet 2002 – Montréal (Montréal-Nord)
Soutien à la réussite académique et sportive 2000 $
  • Champion canadien junior chez les moins de 60 kg
  • Gagnant du Défi des champions de la fédération québécoise chez les moins de 60 kg juvéniles
  • Étudie en 5e secondaire à l’École Calixa-Lavallée
  • Jad est un pugiliste réfléchi, qui est capable d’analyse et de s’adapter pendant ses affrontements. Il vise à améliorer son niveau d’activité dans le ring et à tirer davantage profit des erreurs de ses rivaux. Le boxeur ambitionne d’être couronné champion canadien senior et de monter sur la première marche du podium aux Jeux olympiques. Remporter une médaille d’or aux mondiaux, découvrir une multitude de pays grâce à son sport et travailler en tant qu’homme d’affaires se retrouvent parmi ses autres objectifs à atteindre.
 
Justin Lemire / judo (-66 kg)
7 avril 2001 – Rawdon
Excellence académique 2000 $
  • Champion panaméricain cadet chez les moins de 66 kg
  • Médaillé d’argent chez les moins de 66 kg à l’Open d’Ontario dans la catégorie senior
  • Médaillé de bronze chez les moins de 66 kg à la Coupe panaméricaine cadet (Coupe Canada)
  • Étudie en sciences humaines, profil justice, au Collège de Maisonneuve et a maintenu une moyenne académique de 80 % en 5e secondaire à l’École Antoine-de-Saint-Exupéry
  • Créatif et imprévisible pendant ses combats, Justin jouit d’une bonne force physique et d’une belle capacité d’adaptation. Ses transitions au sol font actuellement l’objet d’une attention particulière de sa part à l’entraînement. Des victoires aux Championnats canadiens élite et aux Jeux du Canada sont dans sa ligne de mire, ainsi qu’une qualification pour les mondiaux juniors. Le judoka souhaite étudier à l’université en droit dans le but d’être avocat.
 
Nolan O'Rourke / lutte libre (-60 kg)
21 mai 2003 – Montréal (Côte-des-Neiges - Notre-Dame-de-Grâce)
Soutien à la réussite académique et sportive 2000 $
  • Médaillé d’or au Sassari City Matteo Pellicone Memorial chez les cadets de moins de 65 kg
  • Champion canadien des moins de 17 ans (cadet) chez les moins de 60 kg
  • Étudie en 10e année à la LaurenHill Academy
  • Nolan possède une grande soif d’apprendre, qui l’a d’ailleurs amené à déménager de l’Île-du-Prince-Édouard à Montréal pour poursuivre ses rêves. Il se concentre présentement à parfaire ses techniques et sa préparation mentale. Le lutteur espère conquérir plusieurs autres titres nationaux et se battre éventuellement sur la grande scène olympique. Côté études, Nolan reste ouvert aux possibilités, bien qu’il ait un penchant pour les sciences et les mathématiques.
 
Élodie Tremblay / taekwondo (-55 kg)
28 février 2001 – Lac-Beauport
Excellence académique 2000 $
  • Championne canadienne junior chez les moins de 55 kg
  • Top-8 chez les moins de 55 kg au Tournoi international de Paris dans la catégorie junior
  • Étudie au baccalauréat international en sciences humaines - engagement international et langues au Cégep Garneau et a maintenu une moyenne académique de 88 % en 5e secondaire à l’École Mont-Saint-Sacrement
  • Adorant repousser ses limites, Élodie bénéficie de beaucoup de vitesse et d’excellentes frappes au corps. Petite, elle est désavantagée au niveau de la portée, ce qui l’amène à redoubler d’ardeur pour travailler sa souplesse et sa vitesse. Pour sa première saison chez les seniors, elle veut faire sa place aux Championnats canadiens. À long terme, une sélection au sein de l’équipe nationale est son objectif. Élodie se voit en droit à l’université et travailler en relations internationales.