La Fondation de l’athlète d’excellence et

la Fondation Georges St-Pierre récompensent la relève

 
Montréal, 22 janvier 2020 — La Fondation de l’athlète d’excellence (FAEQ) et la Fondation Georges St-Pierre (FGSP) ont souligné les efforts de sept étudiants-athlètes ce mercredi. Réunis au dojo de l’Institut national du sport du Québec, au Stade olympique de Montréal, ils ont chacun reçu une bourse de 2000 $ des mains de Georges St-Pierre en plus de pouvoir échanger sur le tatami quelques mouvements et prises de combat avec le champion du monde lui-même.
 
Ce qu’ils ont dit :
 
« Le Programme de bourses de la Fondation GSP me tient à cœur car les athlètes doivent poursuivre leurs études afin de bien préparer leur transition de carrière. J’adhère donc pleinement aux valeurs et à la mission de FAEQ. Chaque année, c’est avec beaucoup de plaisir que je rencontre en personne des jeunes talents forts prometteurs pour leur remettre une bourse et découvrir leurs parcours académique et sportif. »
- Georges St-Pierre
 
« C’est la septième année que Georges St-Pierre place en chacun des étudiants-athlètes qu’il soutient sa confiance. C’est très significatif pour eux qu’un combattant qui jouit d’une notoriété internationale s’implique dans leur cheminement et leur remettre une bourse de 2000 $. En plus, l’authenticité de Georges St-Pierre séduit non seulement les récipiendaires, mais notre Fondation également! »
- Claude Chagnon, président de la Fondation de l’athlète d’excellence
 
Le Programme de bourses de la Fondation GSP, qui en est à sa septième édition, appuie annuellement des étudiants-athlètes pratiquant une discipline que Georges St-Pierre intégrait dans sa préparation : la boxe, l’escrime, la gymnastique artistique, le judo, le karaté, la lutte olympique et le taekwondo.
Cinq bourses d’excellence académique ont été remises à des étudiants-athlètes affichant des résultats scolaires d’une moyenne de 80 % et plus. Deux bourses de soutien à la réussite académique et sportive ont aussi été octroyées, favorisant la conciliation des études et du sport de haut niveau.
 
Récipiendaires du Programme de bourses de la Fondation Georges St-Pierre 2020
 
Albert Chagnon / gymnastique artistique
12 ans (21 juin 2007) – Varennes
Excellence académique 2000 $
> Médaillé d’or au concours multiple et aux anneaux ainsi que d’argent au cheval d’arçons et aux barres parallèles aux Championnats de l’Est du Canada dans la catégorie élite 3
> Médaillé d’or au concours multiple, aux barres parallèles et à la barre fixe, d’argent au cheval d’arçons et aux anneaux ainsi que de bronze au saut de cheval aux Championnats québécois dans la catégorie élite 3
> Étudie en 1re secondaire au programme sport-études du Collège Français à Longueuil et a maintenu une moyenne académique de 89 % à la première étape
> Albert exécute bien les mouvements de ses programmes et affiche de belles lignes dans ceux-ci. Il veut parfaire sa confiance, afin d’être moins prudent, et ses capacités physiques. Une place parmi les 10 premiers à la prochaine compétition Élite Canada et de bonnes performances aux Jeux du Canada de 2023 sont dans sa ligne de mire à court et long terme. Aimant les mathématiques, le dessin et les automobiles, le gymnaste aimerait devenir architecte ou ingénieur automobile.
 
Olivier Desrosiers / escrime (sabre)
15 ans (21 août 2004) – Rosemère
Excellence académique 2000 $
> Médaillé d’argent à la Coupe nord-américaine de Kansas City dans la catégorie cadet, qui a réuni 189 participants
> 7e à la Coupe nord-américaine de Milwaukee dans la catégorie cadet, qui a réuni 261 participants
> Étudie en 4e secondaire au programme sport élite de l’Académie Ste-Thérèse et a maintenu une moyenne académique de 90 % à la première étape
> Olivier possède une excellente technique et un jeu très complet malgré son jeune âge. Rigoureux tant à l’entraînement qu’en compétition, il souhaite améliorer la gestion de son stress et le contrôle de l’espace/temps dans sa technique. Il vise le carré d’as aux Championnats panaméricains juniors et les huitièmes de finale aux Championnats du monde juniors chez les cadets. Le sabreur qui désire un jour se classer parmi les 16 meilleurs au monde devrait poursuivre ses études dans le monde de la finance.
 
Lucia Gauvin / karaté
14 ans (1er janvier 2006) – Clermont
Excellence académique 2000 $
> Médaillée d’or aux Championnats canadiens juniors dans la catégorie juvénile des plus de 47 kg
> 9e aux Championnats panaméricains cadets, juniors et des moins de 21 ans dans la catégorie des moins de 14 ans chez les plus de 47 kg
> Étudie en 1re secondaire, en concentration volleyball, à l’École du Plateau et a maintenu une moyenne académique de 91 % à la première étape
> Lucia est toujours calme avant une compétition et ses coups de poings la démarque de ses rivales. Elle se concentre présentement sur la précision de ses coups et travaille sur sa préparation mentale. Elle souhaite à nouveau représenter le Canada aux Championnats panaméricains et du monde, puis continuer son cheminement jusqu’aux mondiaux seniors et aux Jeux olympiques. La karatéka n’est pas encore fixée au sujet de son après-carrière, mais s’imagine bien pilote d’avion ou entraîneure.
 
Yasmine Kermiche / taekwondo
18 ans (7 août 2001) – Québec
Excellence académique 2000 $
> Médaillée d’or aux Championnats canadiens dans la catégorie des plus de 73 kg à sa première année chez les seniors
> 5e à l’Open de Croatie dans la catégorie des moins de 73 kg
> Étudie en sciences de la nature au Cégep de Sainte-Foy et a maintenu une moyenne académique de 90 % à ses deux premières sessions
> La grandeur de Yasmine lui confère un avantage en défensive, alors que ses punchs au corps et ses doubles frappes corps-tête avec la jambe avant lui permettent de s’illustrer à l’attaque. La gestion de son stress et la précision de ses coups à la tête sont les points sur lesquels elle travail présentement. Le titre canadien est son but des prochains mois, alors que l’expérience olympique en 2024 à Paris est dans ses cartons à long terme. Fascinée par le corps humain, elle souhaite étudier en médecine.
 
Mathis Rainville / lutte olympique (-92 kg)
16 ans (29 janvier 2003) – Marieville
Soutien à la réussite académique et sportive 2000 $
> Médaillé d’or aux Championnats canadiens des moins de 17 ans et des moins de 19 ans dans la catégorie des moins de 17 ans
> Médaillé d’or à la Coupe de l’Ontario dans la catégorie des moins de 17 ans
> Étudie en 4e secondaire à l’École Paul-Germain-Ostiguy
> Doté d’une belle force physique, Mathis utilise dans ses combats une grande variété de techniques. Il prévoit consacrer plus de temps à sa préparation mentale, afin d’améliorer sa confiance en lui. Remporter les Championnats canadiens et monter sur le podium aux Championnats panaméricains sont ses prochains objectifs. Aspirant aux Jeux olympiques, le lutteur n’a pas encore d’idée précise quant à son futur emploi, mais voyager à travers le monde est pour lui un autre rêve.
 
Andres Esteban Riano Rodriguez / boxe (-52 kg)
17 ans (11 septembre 2002) – Lévis (Saint-Jean-Chrysostome)
Soutien à la réussite académique et sportive 2000 $
> Médaillé d’or aux Championnats canadiens 2019 dans la catégorie jeunesse
> Médaillé d’or aux Championnats canadiens 2018 dans la catégorie juvénile
> Étudie en sciences de la nature au Cégep Garneau
> Esteban est très agile, rapide et explosif. Sa vision des combats et ses capacités cardiovasculaires lui offrent un avantage sur ses rivaux. À l’entraînement, ses échanges au corps à corps font l’objet d’une attention plus particulière de sa part. Le boxeur aspire à la couronne nationale et au podium des Championnats du monde juniors. Celui qui rêve d’être numéro un mondial dans sa catégorie aimerait travailler dans le domaine sportif comme préparateur physique, phytothérapeute ou entraîneur.
 
Mathilde Simard-Lejeune / judo (-52 kg)
15 ans (27 juin 2004) – Alma
Excellence académique 2000 $
> Médaillée de bronze à la Coupe panaméricaine cadette de Montréal chez les moins de 48 kg
> Médaillée d’or aux Opens du Québec et de l’Ontario dans la catégorie des 18 ans et moins
> Étudie en 4e secondaire au programme sport-études du Pavillon Wilbrod-Dufour et a maintenu une moyenne académique de 82 % en 3e secondaire
> Très disciplinée et peu stressée, Mathilde utilise une variété de techniques qui fonctionnent bien. Elle porte une attention plus particulière à l’augmentation de ses capacités cardiovasculaires et travaille sa technique afin d’obtenir sa ceinture noire. Elle désire gagner à nouveau la médaille d’or aux Championnats canadiens et poursuivre ses apprentissages lors de compétitions internationales. Animée par le rêve olympique, la judoka veut étudier en physiothérapie, en optométrie ou en médecine animale.
 
À propos de la Fondation Georges St-Pierre
La Fondation (gspofficial.com/fr/lintimidation-et-la-jeunesse-de-gsp) est supportée financièrement par M. Georges St-Pierre ainsi que ses nombreux commanditaires. Tous les fonds recueillis par la Fondation sont redistribués aux meilleurs organismes et programmes dédiés à la prévention de l’intimidation ainsi qu'à la promotion du sport et la poursuite des études chez les jeunes.
 
À propos de la Fondation de l’athlète d’excellence (FAEQ)
Cette année, la FAEQ (faeq.com) souligne ses 35 ans d’existence et de succès grâce à son approche personnalisée auprès de ses boursiers et partenaires, sa rigueur de gestion et sa façon de s’adapter à une réalité toujours en mouvement. En 2020, elle compte remettre près de 1 500 000 $ en bourses individuelles à environ 525 étudiants-athlètes de partout au Québec en plus de leur offrir des services d’accompagnement en termes d’orientation scolaire, de conciliation du sport et des études, de transition de carrière, de mentorat et de stages en entreprises. Aussi, deux événements ouverts au public et au profit de la FAEQ auront lieu la prochaine année : L’Érabl’hier de demain avec Laurent Duvernay-Tardif le mardi 7 avril, dès 11 h 00 à la Gare Windsor (faeq.com) et la 4e édition du Défi 808 Bonneville, événement cycliste, corporatif et festif les 18 et 19 septembre, à Mont-Tremblant (defi808bonneville.com).

Album photos
Galerie vidéos